Crise sanitaire : une bonne nouvelle pour le climat ?

Transports réduits, chantiers à l’arrêt, la crise sanitaire a entraîné une réduction inédite des émissions de gaz à effet de serre. Est-ce une bonne nouvelle pour l’atténuation du changement climatique ?

Excluons déjà la question de la qualité de l’air et concentrons-nous sur les gaz à effet de serre. Si l’air est beaucoup moins pollué, cela est dû à une baisse des particules émises par les véhicules, pas des émissions de gaz à effet de serre tels que le CO2 ou le méthane.

En nous centrant sur notre impact carbone individuel, nous omettons la part des émissions structurelles, inhérentes à notre modèle de société.Les bases de notre modèle économique ne sont pas remises en cause, et les émissions devraient repartir à la hausse lors de la reprise. Au total, les émissions de CO2 devraient baisser de 5 à 8% en 2020. S’il s’agit de la plus forte diminution annuelle jamais enregistrée, il n’en reste pas moins que 92 à 95% des émissions sont toujours là, alors que l’économie semble à l’arrêt. Si les émissions du secteur des transports ont fortement diminué, la consommation d’électricité reste sensiblement la même. Certaines industries fortement émettrices, telles que l’acier, poursuivent également leur activité.

Et si toute diminution des émissions est bien sûr bonne à prendre, les efforts doivent se poursuivre dans la durée : il faudrait réduire les émissions de près de 8% tous les ans pour qu’une limitation du réchauffement climatique à 1,5°C soit envisageable. Le réchauffement climatique ne résulte pas des émissions à un instant t mais bien du total des émissions, du stock accumulé.

De multiples voix ont sonné l’alerte : un risque majeur est que la relance se fasse au détriment de la transition écologique. La 26e Conférence sur le Climat, prévue en novembre, le Congrès mondial de la nature, prévu en juin, et la 15e Conférence pour la Biodiversité, prévue en octobre, ont été reportés. Les fonds utilisés pour les mesures de soutien et de relance limiteront-ils les moyens disponibles pour l’atténuation du changement climatique ? Les mesures de relance pour les entreprises intégreront-elles des critères environnementaux ?

Le confinement a redonné de l’importance au local et a limité la consommation, à voir si ces comportements perdurent. En parallèle, il faudra faire de la transition écologique un pilier des plans de relance.

Pour en savoir plus :