Revue de presse du 3 février 2020

Cette nouvelle rubrique propose de revenir sur les temps forts de l’actualité environnementale. A découvrir cette semaine : l’économie circulaire, un procès, l’artificialisation des sols et un entretien avec Philippe Descola.

Actu Environnement, 28 janvier 2020 – Contentieux climatique : Total assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance

La multinationale a manqué à son devoir de vigilance face aux risques climatiques, affirment 19 collectivités et associations. Elles intentent une action devant le juge judiciaire pour contraindre Total à prévenir les risques liés à son activité. A découvrir ici.

Novethic, 28 janvier 2020 – Si la France n’agit pas, l’artificialisation des sols augmentera de 44 % d’ici 2050

Oui, la France peut parvenir à son objectif de zéro artificialisation nette en 2050, mais il va falloir mettre les bouchées doubles alors que, depuis 1981, les terres artificialisées ont augmenté de 70 %. Baisse des biens inoccupés dans le parc immobilier, recyclage du foncier, augmentation de la densité de bâti… Les leviers sont identifiés. Reste à les actionner, car si l’État reste dans l’inaction, d’ici 30 ans, l’artificialisation des sols aura augmenté de 44 % au détriment de la biodiversité. A découvrir ici.

Euractiv, 30 janvier 2020 – 2020, année de consécration de l’économie circulaire ?

Adoptée le 30 janvier par le parlement, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire vise à inscrire l’économie de ressources dans le quotidien des citoyens. A découvrir ici.

Libération, 31 janvier 2020 – Protection de l’environnement : les «sages» consacrent une avancée «historique»

Dans une décision rendue ce vendredi, le Conseil constitutionnel entérine pour la première fois un «objectif de valeur constitutionnelle de protection de l’environnement, patrimoine commun des êtres humains». Ce qui s’appliquera à toutes les lois à venir. A découvrir ici.

Reporterre, 1er février 2020 – Philippe Descola : « La nature, ça n’existe pas »

L’anthropologue Philippe Descola invite à reconsidérer l’idée de nature. Sa pensée a profondément influencé l’écologie, et dessine la voie d’une nouvelle relation entre les humains et le monde dans lequel ils sont plongés. L’interview menée par Reporterre est à découvrir ici.