Climat : qu’est-ce qu’un scénario ?

Un réchauffement de 1,5°C se traduira par « une augmentation des températures extrêmes dans de nombreuses régions, une augmentation de la fréquence, de l’intensité et/ou de la quantité des fortes précipitations dans plusieurs régions et une augmentation de l’intensité ou de la fréquence des périodes de sécheresse dans certaines régions » (GIEC 2019). « Les vecteurs gaz et électricité voient leur part augmenter de manière concomitante, au détriment notamment des carburants liquides, pour représenter en 2050 plus de 70 % de la consommation d’énergie finale » (Scénario negaWatt 2017). Evolution des émissions, changements climatiques et impacts socio-économiques, autant de dimensions qui peuvent être mieux comprises par le recours aux scénarios climatiques.

Un scénario est un outil d’aide à la décision mais ce n’est pas une prévision. Un scénario est une représentation possible et simplifiée construite à partir d’hypothèses. Il repose sur les équations représentant les phénomènes économiques, physiques et naturels. Les systèmes socio-économiques incluent la démographie, les institutions, l’économie, les modes de vie, les technologies, etc.

I4CE propose la classification des scénarios suivante :

  • Scénarios de changement climatique (projections climatiques) : Quelles sont les conséquences sur le système climatique de différentes trajectoires d’émissions de GES ?
  • Scénarios de transition : Quelles évolutions des systèmes socio-économiques permettraient de réduire suffisamment les émissions anthropiques de gaz à effet de serre pour limiter à 1,5°C ou 2°C la hausse globale des températures ?
  • Scénarios d’impacts climatiques : Quels sont les possibles futurs impacts directs et indirects du changement climatique sur les systèmes socio-économiques ?

Les scénarios de changement climatique s’intéressent aux conséquences des activités humaines sur le système climatique, c’est-à-dire l’atmosphère, la biosphère, l’hydrosphère, la cryosphère et les surfaces continentales. Les projections décrivent l’évolution du système climatique (températures, précipitations, etc.) à partir de l’évolution de la concentration de gaz à effet de serre, ou RCP. Les RCP, pour Representative Concentration Pathways, se composent de séries de données sur les émissions, les concentrations, le forçage radiatif et l’utilisation des sols. Des rétroactions positives sont possibles : la fonte des glaces a pour effet une augmentation de l’absorption du rayonnement (baisse de l’albédo), ce qui renforce l’augmentation des températures.

Les scénarios d’impacts climatiques portent sur les conséquences possibles des évolutions climatiques, par exemple sur les océans, les villes, les forêts, etc. Les évolutions climatiques ne sont pas la seule donnée d’entrée, les évolutions socio-économiques sont aussi à prendre en compte puisque cela va déterminer l’exposition, la sensibilité et l’adaptabilité d’un système donné. Par exemple, les impacts du changement climatique pour une ville ne seront pas les mêmes si la ville est côtière ou non, est traversée par un cours d’eau, ou encore si la collectivité forme la population à la gestion de crise.

Les scénarios de transition décrivent des évolutions des systèmes socio-économiques compatibles avec l’atteinte d’un objectif climatique particulier. Les transitions dépendent de différents facteurs : l’objectif climatique visé (la limitation de la hausse des températures à 2°C par exemple), les évolutions socio-économiques plus ou moins favorables à la réduction des émissions de GES, les efforts de réduction d’émissions portés par chaque acteur, et le poids des leviers mobilisés pour ces changements. De multiples scénarios sont ainsi proposés, à partir de données d’entrée différentes.

Scénarios de changement climatique, scénarios d’impacts climatiques et scénarios de transition

Pour en savoir plus :